2013
7e ÉDITION

Calendrier

MAI - JUIN

L M M J V S D
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 01 02
03 04 05 06 07 08 09
INFO-FESTIVAL
514-844-3822
1-866-984-3822
Création + Performance-Théâtre-Musique

Trieste

INFRAROUGE
Montréal
25, 26, 27 mai
Trieste © Minelly KamemuraTriesteTrieste © Minelly KamemuraTrieste © Minelly KamemuraTrieste © Minelly KamemuraTrieste © Minelly Kamemura
Création + Performance-Théâtre-Musique

Une vertigineuse odyssée, du légendaire pays des morts jusqu’au fond des abysses, à la croisée des mythologies anciennes et contemporaines. Un poème scénique énigmatique et ondoyant. Captivant.

Lire la suite

Les coïncidences du temps
À Trieste, le temps n’est pas linéaire. Dans une virtuose odyssée verticale, Marie Brassard explore les hasards poétiques et les coïncidences extraordinaires. Du rivage de la mer Adriatique jusqu’au fond des abysses, en passant par le souterrain pays des morts, elle dessine un voyage fabuleux au cœur de l’inexpliqué. Porté par le souffle puissant de la bora, ce vent qui, dit-on, rend fou, ce spectacle croise légendes anciennes et mythologies contemporaines, nouées autour de l’idée de la mort et de ses mystères. Imprégné de mélancolie, traversé par l’imaginaire des écrivains qui ont habité la ville, Trieste est un étonnant poème scénique qui, tel un bathyscaphe posé au plus profond de l’océan, sonde l’intangible.

De retour au FTA où chacun de ses solos a été présenté, Marie Brassard, infatigable découvreuse des possibles de la scène, livre ici une création ondoyante où prend vie un paysage visuel et sonore énigmatique. Captivant.

Billets
25 mai - 20 h 00
26 mai - 20 h 00
27 mai - 20 h 00
Longueur : 1 h 10
En français

Tarif régulier : 43 $
30 ans et moins /
65 ans et plus : 38 $
Taxes et frais de services inclus

En parallèle

Rencontre avec les artistes en salle après la représentation du 26 mai
#FTA2013
25, 26, 27 mai / Usine C / Google Map
1345, rue Lalonde
Metro Beaudry
Artistes
Marie Brassard © Geneviève Gouin
Infrarouge | Marie Brassard

Révéler l’invisible
Depuis la création en 2001 de Jimmy, créature de rêve, un premier spectacle solo où elle s’avançait sur le terrain de la multidisciplinarité, Marie Brassard n’a cessé de sonder les possibles du langage scénique. Amalgame fluctuant de textures sonores, d’images oniriques, d’ombres, de lumières, de paroles en éclats, ce langage s’est inventé et réinventé au fil de la création d’indéterminables et captivants objets théâtraux : La noirceur (FTA, 2003), Peepshow (FTA, 2006), L’invisible (FTA, 2008), Moi qui me parle à moi-même dans le futur (FTA, 2011). Microcosmes voyageurs, tous ces solos ont rayonné autant au Québec qu’à l’étranger, se posant dans plusieurs villes d’Europe et d’Asie, de même qu’en Australie et aux États-Unis. 

Collaboratrice de longue date de Robert Lepage, avec qui elle partage une soif pour l’audace et pour la dissolution des frontières artistiques, Marie Brassard a fondé en 2001 la compagnie Infrarouge, une structure-chrysalide protéiforme de laquelle a émergé chacune de ses œuvres, conçues avec la complicité d’artistes d’ici et d’ailleurs. Exploratrice du rêve, la créatrice use des technologies nouvelles pour donner à voir et à ressentir le réel autrement. À travers ses expérimentations singulières, elle met au jour une poésie scénique où s’entretissent des paysages sonores et des images ondoyantes, matérialisant, pour un temps, ce qui d’ordinaire peine à affleurer à la surface du monde — le secret, l’intangible.

Échos des médias

« L’affirmation sera péremptoire, mais osons-la tout de même: Marie Brassard est assurément l’artiste la plus inclassable du théâtre québécois. »
Philippe Couture, Le Devoir, 30 mai 2011 (à propos de Moi qui me parle à moi-même dans le futur)


« Croisant les voix et les entités, le rêve et la réalité, l’introspection et la projection, le dépouillement et la technologie, les préoccupations sociales et celles de l’intime, elle a donné naissance à des solos d’une remarquable cohérence, d’une précieuse singularité. »
Christian Saint-Pierre, Voir Montréal, 29 mai 2011 (à propos de Moi qui me parle à moi-même dans le futur)


« Marie Brassard est de la tribu des surréalistes: ses songes sont sa toile et on a hâte d’en être victimes. »
Alexandre Demidoff, Le Temps (Suisse), 07 septembre 2007 (à propos de Jimmy, créature de rêve)

Hyperliens

Infrarouge

Crédits

Crédits

UN SPECTACLE DE Infrarouge
TEXTE, MISE EN SCÈNE ET INTERPRÉTATION Marie Brassard
MUSIQUE ORIGINALE, SON ET INTERPRÉTATION Jonathan Parant + Alexandre St-Onge
SCÉNOGRAPHIE Simon Guilbault
VIDÉO ET FILM 16MM Karl Lemieux
LUMIÈRES Mikko Hynninen
PHOTO Minelly Kamemura

COPRODUCTION Festival TransAmériques + Usine C
PRÉSENTATION EN COLLABORATION AVEC Usine C
RÉSIDENCE DE CRÉATION Experimental Media and Performing Arts Center - EMPAC (Troy)

RÉDACTION Catherine Cyr

Création mondiale au Festival TransAmériques, le 25 mai 2013

INFO-FESTIVAL
514 844 3822
1 866 984 3822
FTA.QC.CA